Actualités et Publications
13/03/2018
Risque pays et études économiques

Ambitions économiques régionales de la Chine et du Japon : un parallèle saisissant

Image de navires de transport dans un port

Selon Coface, une concurrence s’installe dans la région Asie-Pacifique entre la Chine et le Japon à la fois dans le domaine du commerce et au niveau des investissements. Dans une récente publication intitulée « Le choc des titans : l’essor de la Chine alimente la concurrence avec les intérêts japonais en Asie » , Coface conclut que si le Japon devance la Chine en matière d’investissements, la Chine reste le leader du commerce. Cependant, la progression des investissements chinois pourrait en fin de compte menacer les intérêts des entreprises japonaises en Asie.

 

Commerce et investissements : une concurrence naissante entre le Japon et la Chine

Si le Japon et la Chine sont tous deux des importateurs nets de matières premières provenant d’Asie, ils sont aussi d’importants importateurs de pièces et composants mécaniques et électroniques qui sont destinés à être transformés en biens d’exportation à forte valeur ajoutée. Cela s’explique par le fait qu’ils sont des acteurs majeurs des chaînes de valeur mondiales, particulièrement en ce qui concerne l’électronique. Il n’est donc pas surprenant que les trois premiers biens d’exportation de Chine et de Japon vers l’Asie sont identiques : machines et équipement électriques, machines et appareils mécaniques, produits sidérurgiques. La Chine a réussi à progresser rapidement au sein des chaînes de valeur mondiales, et ce processus devrait continuer. À mesure que la similitude des structures productives des deux pays s’accentue, une certaine concurrence devrait inévitablement s’installer.

Le projet phare chinois de nouvelle « Route de la soie » a été l’occasion d’annoncer des milliards de dollars d’investissements dans les infrastructures et d’autres domaines, ce qui a contribué à alimenter les espoirs des décideurs asiatiques. Cependant, les investissements directs à l’étranger (IDE) sortants (de Chine vers le reste du monde) ont diminué de 29,4 % à 120 milliards d’USD en 2017, soit la première contraction des flux sortants depuis 2009, tandis que les IDE entrants (du reste du monde vers la Chine) ont, eux, progressé de 7,9 % à 135 milliards d’USD. Cela signifie que la Chine est redevenue bénéficiaire nette d’IDE en 2017.

Bien qu’éclipsées par le bruit autour de la Route de la soie, les entreprises japonaises ont en réalité continué à imprégner fortement le paysage économique asiatique. Le Japon a continué à croître ses investissements à l’étranger, dépassant la Chine sur ce terrain pour devenir un acteur plus imposant. Coface pense que le Japon demeurera une puissance clé dans la région dans un futur proche, et ce pour de nombreuses raisons. En tant qu’économie mature et prospère, il a commencé à investir à l’étranger bien plus tôt que la Chine, ce qui lui donne une longueur d’avance pour assurer sa position de premier plan dans la région. Plus récemment, la hausse des coûts de production a favorisé un déplacement des investissements vers des pays avec un coût du travail plus bas en Asie de l’Est, ce qui a permis aux entreprises japonaises de faire encore preuve de leur dynamisme et de leur influence.

Une potentielle menace pour les intérêts des entreprises japonaises

Coface voit un parallèle saisissant entre les stratégies d’investissements des deux pays qui pourrait s’avérer de mauvais augure pour les entreprises japonaises, malgré leur avantage du « premier venu » en la matière. Les investissements chinois se déportent des ressources minérales vers des secteurs comme l’industrie et les services, où le Japon joue traditionnellement un rôle plus important. Le secteur minier est passé de la quatrième à la treizième place entre 2006 et 2016, alors que l’industrie est montée de la cinquième à la deuxième place. Le Japon reste un acteur clé de l’industrie, mais sa part des flux d’IDE sortants est passée de 69 % du total en 2006 à seulement 35 % en 2016. Cela s’explique par le recentrage du Japon sur les services à forte valeur ajoutée et les secteurs des TIC, une approche qui correspond aux aspirations régionales de la Chine.

Concurrence est synonyme de dynamisme ; et posséder deux puissances régionales pourrait être source de nouvelles opportunités commerciales pour les entreprises asiatiques. Toutefois, cela est également source d’incertitudes, particulièrement pour les entreprises japonaises.

 

Télécharger la publication

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Télécharger le communiqué : Ambitions économiques régionales de la Chine et du Japon : un parall... (145,13 kB)

Contact


Pour nous écrire, nous poser une question, ou simplement pour vous informer :

Contactez-nous au
Tel. : +33 (0)1 49 02 20 00
 
Contact Journalistes :
Maria KRELLENSTEIN
Tel : +33 (0)1 49 02 16 29
Mail : maria.krellenstein@coface.com 

Haut de page
  • English
  • Français