Actualités et Publications
26/09/2017
Risque pays et études économiques

Risques pays et sectoriels : l’Europe reste la grande gagnante de la reprise économique mondiale

Risques pays et sectoriels dans le monde

Si la croissance mondiale n’est pas encore au meilleur de sa forme (2,9% en 2017 et 2018), son redémarrage est indéniable. Ce trimestre encore, la quasi-totalité des évaluations pays et secteurs révisées par Coface sont des améliorations.

 

 

 

L’Europe croit au retour de la croissance

L’économie mondiale continue sa reprise : la croissance du commerce mondial s’avère supérieure à ce qui était attendu en début d’année, les performances de l’Europe sont au beau fixe alors que le risque politique s’éloigne (sans pour autant disparaître), des signes positifs se multiplient au Brésil et en

Russie, les flux de capitaux sont de retour dans certains émergents. Ces tendances positives conduisent Coface à améliorer plusieurs évaluations pays :

  • La Hongrie(désormais en A3) témoigne d’une activité économique vive, soutenue par la consommation des ménages et un rebond de l’investissement, grâce à des conditions de crédit souples et des aides de l’Union européenne ;
  • La Finlande(désormais en A2) a des perspectives encourageantes en matière de défaillances d’entreprises (-6% en 2016 et -19% au 1er semestre 2017) et de la croissance (1,3% en 2017 et même 1,7% en 2018), dans un contexte externe plus favorable ;
  • Chypre(désormais en A4) enregistre une croissance dynamique et dispose désormais d’un secteur bancaire et des finances publiques en voie d’assainissement ;
  • La Biélorussie(désormais en C) bénéficie du redémarrage de l’activité en Russie et en Europe qui favorise les exportations mais aussi la consommation des ménages.

A contrario, les perspectives ne s‘améliorent pas dans les grands pays anglo-saxons, comme l’illustrent la faiblesse du taux d’épargne et de la dynamique salariale aux Etats-Unis et au Royaume-Uni mais aussi un manque de visibilité sur la politique de Donald Trump et sur l’issue des négociations autour du Brexit.

 

L’industrie et les filières liées à la consommation, les gagnants de la reprise

Dans ce contexte mondial plus porteur, bon nombre de secteurs d’activité repartent. L’industrie en profite le plus, de par son caractère procyclique. Après de nettes améliorations observées dans la métallurgie et l’automobile dans plusieurs régions du monde au 1er semestre 2017, d’autres secteurs suivent :

  • La filière pharmaceutique s’avère être la moins risquée dans le monde. En Europe de l’Ouest et notamment en Italie, France et Allemagne, son risque devient « faible », en raison d’une production et d’une demande bien orientées. Les défaillances d’entreprises sont à un niveau faible.
  • En Amérique du Nord,le secteur des transports bénéficie des investissements publics, ce qui explique son passage en catégorie « risque faible ».
  • Le secteur des TIC vit un rebond en Asie émergente, notamment, en Chine, et en Amérique latine. Cette dynamique illustre la meilleure orientation de la consommation des ménages. Au Brésil, il s’agit d’un effet de rattrapage après deux années de consommation en baisse. Le risque est désormais considéré comme « moyen » dans ces régions et pays.
  • L’Amérique latine est sujette à une autre amélioration :la distribution rejoint la catégorie « risque moyen » au niveau régional et au Brésil, grâce à la consommation des ménages, aidée par une inflation et un taux de chômage en baisse.
  • Dans deux grands émergents, en Russie et en Afrique du Sud,l’agroalimentaire confirme sa sortie de crise. Le risque devient « faible » dans les deux cas mais pour des raisons différentes : en Russie, les entreprises locales profitent de l’embargo alimentaire sur les produits occidentaux alors qu’en Afrique du Sud, les excellentes récoltes constituent une bouffée d’oxygène cette année.

 

 

 

country-fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les évaluations pays de Coface (160 pays)se situent sur une échelle de 8 niveaux dans l’ordre croissant du risque : A1 (risque très faible), A2 (risque faible), A3 (risque satisfaisant), A4 (risque convenable), B (risque assez élevé), C (risque élevé), D (risque très élevé), E (risque extrême).

Les évaluations sectorielles de Coface (13 secteurs d’activité dans 6 grandes régions du monde, 24 pays représentant près de 85% du PIB mondial)se situent sur une échelle de 4 niveaux : risque faible, risque moyen, risque élevé, risque très élevé.

 

Télécharger la publication "Baromètre risques pays & sectoriels T3 2017 Reprise de la croissance mondiale : vrai ou faux départ ?"

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Télécharger le communiqué : Risques pays et sectoriels : l’Europe reste la grande gagnante de la... (251,95 kB)

Contact


Pour nous écrire, nous poser une question, ou simplement pour vous informer :

Contactez-nous au
Tel. : +33 (0)1 49 02 20 00
 
Contact Journalistes :
Maria KRELLENSTEIN
Tel : +33 (0)1 49 02 16 29
Mail : maria.krellenstein@coface.com 

Haut de page
  • English
  • Français