Actualités et Publications
05/07/2012
Publications économiques

Panorama Risque Pays - Été 2012

Panorama Risque Pays - Été 2012

En Europe du Sud, la récession s’aggrave, en particulier en Espagne, en Italie et à Chypre. Coface estime qu’elle sera en 2012 de respectivement 2%, 1,8% et 1,3% dans ces pays. Autre sujet d’inquiétude : la crise de la dette souveraine de la zone euro qui fragilise désormais la croissance de pays émergents où Coface note un ralentissement de l’activité. 

Dans ce contexte plus difficile pour les entreprises, Coface baisse son évaluation risque pays sur Chypre, l’Espagne, le Guatemala, l’Inde, l’Italie et la République tchèque. Mais, elle améliore celle sur la Côte d’Ivoire, l’Indonésie, le Nicaragua et la Slovaquie. Vous trouverez dans ce Panorama les raisons pour lesquelles Coface procède à de tels ajustements. Vous y trouverez également des fiches actualisées sur ces 10 pays, mais aussi sur 25 autres pays dont la situation a évolué sans pour autant nécessiter une révision de leur évaluation.

Coface publie en introduction deux articles. Le premier fait le point de la situation en Espagne, pays où les entreprises –tout secteur confondu et au-delà de la construction– sont prises au piège du surendettement et des difficultés du secteur bancaire. L’article trace les moyens d’enrayer la spirale déflationniste dans laquelle le pays est dangereusement entraîné. Un second article fait le point sur les entreprises chinoises et leur vulnérabilité aux choix de politique économique. Les autorités sont confrontées à deux objectifs : soutenir l’activité grâce à une politique budgétaire ciblée et maintenir le cap d’un rééquilibrage de la croissance vers la consommation.

 

Sauver les banques espagnoles, est-ce sauver l’Espagne ?

L’Espagne n’est pas la Grèce : la crise qui frappe la quatrième économie de l’Union monétaire est le résultat d’un surendettement privé et non public. Dès lors, l’austérité ne peut être la solution car elle déprime encore davantage la demande interne, actuellement contrainte par le désendettement des entreprises et des ménages. Cette crise est bien liée à l’éclatement de la bulle immobilière. Toutefois, comme le montre l’expérience de paiement Coface, l’insolvabilité ne touche pas uniquement le secteur de la construction. Coface enregistre une sensible hausse des impayés dans l’agroalimentaire, le matériel électrique, la distribution et le textile. Le coeur du problème se situe dans les banques qui héritent des très lourdes dettes du secteur privé. Tous les regards se portent sur la facture de la réforme bancaire, qui sera sans nul doute élevée. Or, c’est la création d’une structure de défaisance et la restructuration de la dette privée qui constituent les deux étapes les plus indispensables. Cette approche radicale laisse espérer un peu de croissance, certes a priori très inférieure à celle enregistrée durant les belles années de la Movida. Elle seule permettra d’enrayer la spirale déflationniste dans laquelle l’Espagne est dangereusement entraînée.

 

Chine : les entreprises, bénéficiaires ou victimes collatérales des politiques économiques ?

Face au ralentissement de la croissance début 2012, les autorités chinoises tentent pour l’instant de jongler entre deux objectifs : soutenir l’activité à travers une politique budgétaire ciblée et maintenir le cap du rééquilibrage de la croissance vers la consommation à travers des revalorisations salariales. Quel est alors l’impact des politiques économiques sur les entreprises ? Les hausses de salaires – pilotées par les autorités pour soutenir la consommation – fragilisent nombre d’entreprises, qui voient leurs marges se contracter depuis avril. Par ailleurs, si les mesures budgétaires engagées constituent, à ce stade, un véritable soutien pour les entreprises, une relance plus agressive avec l’ouverture des vannes du crédit comme en 2008/2009 pourrait en revanche avoir des effets collatéraux sur les entreprises du secteur privé (sidérurgie, construction, textile, jouet). Or, les mauvaises nouvelles en provenance d’Europe s’accumulent : crise bancaire en Espagne, récession en Italie, sortie possible de la Grèce de la zone euro, autant d’événements qui pourraient conduire les autorités chinoises à faire le choix du soutien massif de la croissance... coûte que coûte.

 

Évaluations risque pays et environnement des affaires

countryriskjuillet2012tab2

 

Guide Coface risque pays - Actualisation été 2012

Afrique du Sud - Algérie - Allemagne - Azerbaïdjan - Brésil - Chine - Chypre - Côte d’Ivoire - Egypte - Espagne - Etats-Unis - France - Grèce - Guatemala - Inde - Indonésie - Israel - Italie - Japon - Jordanie - Maroc - Myanmar - Nicaragua - Nigéria - Ouzbékistan - Pays-Bas - Pologne - République tchèque - Royaume-Uni - Russie - Slovaquie - Tunisie - Turquie - Ukraine - Vietnam

 

Méthodologie de l’évaluation risque pays et environnement des affaires

L’évaluation risque pays attribuée par Coface mesure le niveau moyen de risque d'impayé à court terme présenté par les entreprises d'un pays. Elle indique dans quelle mesure un engagement financier d'une entreprise est influencé par les perspectives économiques, financières et politiques du pays concerné, ainsi que par l’environnement des affaires.

Télécharger la publication : Panorama Risque Pays - Été 2012 (6,70 MB)
Haut de page
  • English
  • Français