Notre offre

L’information d’entreprise

Pour prendre un risque acceptable

Quatre bonnes raisons de bénéficier d’une information Coface

  • Une information actualisée 
  • Une information décryptée et prête à l’emploi
  • Une prestation à tiroir 
  • Une des meilleures couvertures
    géographiques du monde
Prévenir le risque de non-paiement commence par collecter une information pertinente et actualisée sur les acheteurs et leur environnement. L’analyse de cette information aide à la décision.

Notre offre d’information va de la fourniture de renseignements bruts à une recommandation de prise de risque.

 

Dans le cadre de la gestion des risques, nous nous appuyons sur un puissant réseau de collecte et d’analyse d’informations sur les entreprises dans le monde entier.

 

L’information collectée et analysée se décline à plusieurs niveaux : rapports d’information, indicateur synthétique de niveau de risque unique et mondial et divers outils de recommandation de prise de risque. Vous pouvez orienter de façon intéressante votre prospection commerciale avec un risque de crédit évalué.

 

En Europe centrale, cette offre mondiale de services est complétée par une gamme étendue de produits d’information à destination d’entreprises dépourvues d’assurance-crédit.

La preuve par l’exemple

La preuve par l’exemple

Un équipementier automobile allemand achète des pièces de précision à plusieurs PME italiennes pour les nouveaux moteurs à injection hybride d’un grand constructeur automobile. Toute défaillance de ses fournisseurs mettrait en péril ce contrat clé pour son activité.

 

Coface lui fournit une information synthétique et décryptée sur chacun des fournisseurs réalisée par ses experts sous la forme de rapports mis à jour plusieurs fois par an.

 

Fort de cette information, l’équipementier décide de revoir son portefeuille composé de trois fournisseurs. Il s’engage sur de plus gros volumes avec deux d’entre eux et révise son contrat à la baisse avec le troisième. Selon l’étude Coface, les fonds propres de ce dernier rendraient en effet difficile les investissements attendus dans le secteur, pour passer le prochain saut technologique.

Haut de page
  • English
  • Français