Coface Group
République dominicaine

République dominicaine

Population 10,4 millions
PIB par habitant 7 554 $US
B
Evaluation des risques pays
B
Environnement des affaires
Changer de pays
Comparer les pays
Vous avez déjà sélectionné ce pays.
0 pays sélectionnés
Vider
Ajouter un pays
Ajouter un pays
Ajouter un pays
Ajouter un pays
Comparer

Synthèse

principaux Indicateurs économiques

  2019 2020 2021 (e) 2022 (p)
Croissance PIB (%) 5,1 -6,7 9,5 5,5
Inflation (moyenne annuelle, %) 1,8 3,8 7,8 4,5
Solde public / PIB (%) -2,2 -7,9 -4,5 -2,4
Solde courant / PIB (%) -1,3 -2,0 -2,0 -2,0
Dette publique / PIB (%)* 53,5 71,5 66,1 63,8

(e) : Estimation (p) : Prévision *Secteur public non financier

POINTS FORTS

  • Principale destination touristique des Caraïbes
  • Envois de fonds de sa diaspora
  • Accord de libre-échange avec les États-Unis (CAFTA-DR) et accord de partenariat économique avec l'UE
  • Stabilité institutionnelle

POINTS FAIBLES

  • Dépendance à l'égard de l'économie américaine
  • Tributaire du prix de l'or
  • Approvisionnement en électricité défectueux
  • Niveaux élevés de pauvreté et d'inégalité / faibles recettes fiscales (14% du PIB)
  • Criminalité liée au trafic de drogue
  • Corruption généralisée

Appréciation du risque

La croissance restera soutenue en 2022

Après le fort rebond économique observé en 2021, la République dominicaine enregistrera à nouveau une croissance soutenue en 2022. Le tourisme (qui représentait environ 16% du PIB avant la crise de la COVID-19) devrait avoir pleinement récupéré au début de 2022, le pays ayant été l'un des pays ayant le plus vacciné des Caraïbes. En outre, avec le retour des visiteurs étrangers, le marché du travail devrait également réagir positivement. Ce dernier point, ainsi qu'un réajustement moyen de 24% des salaires minimums en juillet 2021 et d'importants envois de fonds des expatriés situés aux États-Unis seront de bon augure pour la consommation des ménages (70% du PIB). Par ailleurs, les exportations (or, tabac, bananes, textiles, instruments médicaux et produits électroniques), qui représentent 13% du PIB, devraient se maintenir à un niveau élevé, portées par une dynamique de croissance toujours favorable aux États-Unis, qui constituent la principale destination des ventes à l'étranger (54% du total des exportations en 2019). De fait, ce vent arrière et les accords de libre-échange entre les deux pays profiteront également aux investissements dans les secteurs orientés vers l'exportation. De même, le rebond constaté dans le tourisme devrait attirer de nouveaux investissements pour accroître et/ou renouveler la capacité d’hébergement du pays.  Enfin, la réforme du Pacto Eléctrico qui a été approuvée en 2021 aura pour effet d’attirer également des capitaux privés dans le secteur au cours des prochaines années. 

 

Réduction du déficit budgétaire, déficit extérieur encore modéré

Malgré un fort rebond des recettes fiscales en 2021, le déficit budgétaire ne s'est que partiellement réduit. Cela s'explique par le fait que le gouvernement a conservé certaines mesures de relance budgétaire pour atténuer les impacts sociaux attribuables à la COVID-19, notamment l'extension des programmes sociaux et des subventions pour réduire les pressions inflationnistes liées aux prix de l'électricité et des carburants. Les besoins de financement ont été couverts par des opérations de préfinancement en 2020 ainsi que par des placements obligataires locaux et extérieurs. Pour 2022, le déficit budgétaire devrait converger vers un niveau plus proche de celui d'avant la pandémie, car l'activité continue de se redresser et le besoin de mesures d’incitation s'atténue.

 

En ce qui concerne les comptes extérieurs, le pays a maintenu un déficit modéré de sa balance courante en 2021. D'une part, si l'on prend en compte les chiffres de janvier à septembre 2021, le déficit de la balance commerciale s'est creusé, la hausse des importations (notamment la facture pétrolière) ayant dépassé celle des exportations en zone franche. Parallèlement, le déficit des revenus primaires s'est également détérioré du fait de l’augmentation des bénéfices dans les entreprises étrangères. En revanche, les transferts de fonds des Dominicains vivant à l'étranger (11% du PIB de 2020) ont enregistré une forte hausse. En outre, l'excédent de la balance des services s'est également amélioré grâce aux recettes des voyages. Dans le même temps, les investissements directs étrangers dans le pays ont grimpé de 35%, atteignant 2,5 milliard USD au cours de la période, et ont pu couvrir le déficit de la balance courante. Par ailleurs, la dette publique extérieure s'est élevée à 36,6% du PIB en septembre 2021 (38% du PIB en septembre 2020).

 

La lutte contre la corruption et les relations avec le voisin Haïti resteront des questions centrales

Le président de centre-gauche Luis Abinader a pris ses fonctions en août 2020 et dispose d'une majorité au Congrès (18 des 32 sièges du Sénat et 92 des 190 sièges de la Chambre basse). Il a su conserver une forte popularité grâce à une campagne de vaccination COVID-19 parmi les plus rapides des Caraïbes et au fort rebond économique qu'a connu le pays. De plus, en février 2021, il a obtenu que la réforme du secteur électrique, le Pacto Eléctrico, soit enfin signée. L'absence de consensus entre les partis avait entravé l'avancée de cette réforme, annoncée en 2014 sous le mandat du président de l'époque, Danilo Medina. Cette réforme devrait attirer des investissements privés dans ce secteur qui est souvent confronté à des pannes en raison de problèmes systémiques. En ce qui concerne la lutte contre la corruption, l'une des principales promesses de campagne d'Abinader  a été annoncée en août 2021 : son intention de promouvoir une révision de la Constitution pour établir l'indépendance du ministère public et du Conseil central électoral (JCE). Cette révision devrait être soumise d'abord à un tiers du corps législatif, puis à une majorité des deux tiers. Néanmoins, le nom d'Abinader a été mêlé à l'affaire des "Pandora Papers" qui est sortie en octobre 2021, ce qui pourrait avoir un certain impact sur ses soutiens politiques. Lui et ses frères ont été liés à deux sociétés panaméennes offshore, bien que l'administration affirme que les avoirs sont dans un trust et ont été rendus publics avant que le président prête serment. Enfin, en ce qui concerne les relations transfrontalières tendues avec Haïti, le meurtre du président de ce pays, Jovenel Moise, en juillet 2021, a aggravé la situation. M. Abinader a fait appel à la communauté internationale, notamment aux États-Unis, pour engager un dialogue politique dans le pays voisin. Pourtant, au dernier trimestre de 2021, la République dominicaine a commencé à construire un mur et une clôture controversés le long de la frontière, et les travaux ont été annoncés en février 2021.

 

Dernière mise à jour : Février 2022

Haut de page
  • English
  • Français