Coface Group
Viêt Nam

Viêt Nam

Population 96,5 millions
PIB par habitant 3 461 $US
B
Evaluation des risques pays
B
Environnement des affaires
Changer de pays
Comparer les pays
Vous avez déjà sélectionné ce pays.
0 pays sélectionnés
Vider
Ajouter un pays
Ajouter un pays
Ajouter un pays
Ajouter un pays
Comparer

Synthèse

principaux Indicateurs économiques

  2018 2019 2020 (e) 2021 (p)
Croissance PIB (%) 7,1 6,8 2,5 7,8
Inflation (moyenne annuelle, %) 3,5 2,8 3,8 3,9
Solde public / PIB (%) -1,0 -3,3 -6,0 -5,0
Solde courant / PIB (%) 1,9 3,4 1,7 0,9
Dette publique / PIB (%) 43,6 43,4 46,6 45,0

(e) : Estimation (p) : Prévision

POINTS FORTS

  • Économie dynamique qui affiche l’un des taux de croissance les plus rapides de la région
  • Stratégie de développement basée sur la montée en gamme et la diversification de la production de chaussures, de vêtements et de meubles vers l’électronique : l’industrie manufacturière représente 35 % du PIB
  • Développement de la production de poissons et de crustacés
  • Grand réservoir de main-d’œuvre et faible coût du travail
  • Fort potentiel agricole et bonne dotation en ressources naturelles
  • Bénéficiaire potentiel de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

POINTS FAIBLES

  • Faiblesses dans le climat des affaires, dues aux inquiétudes concernant la transparence des données et la perception de la corruption
  • Réformes incomplètes du secteur public, avec un niveau d’endettement élevé des entreprises publiques et une diminution des ROA
  • Niveaux d’infrastructure inadéquats
  • Accroissement des inégalités
  • Fragilité du système bancaire

Appréciation du risque

Atteindre une dynamique de croissance en 2021

La croissance devrait rebondir plus rapidement que celle des pays de l’ANASE en 2021, car le gouvernement a réussi à maîtriser la pandémie en 2020 et a dévoilé en avril 2020 un plan d’aide budgétaire d’urgence COVID-19 (3,6 % du PIB) afin de soutenir l’économie. Malgré la faiblesse de la demande extérieure mondiale, l’économie a connu une augmentation de ses exportations d’acier, d’électronique et d’ordinateurs personnels, car la main-d’œuvre mondiale a travaillé à domicile en raison de la pandémie. En outre, le récent accord de libre-échange ratifié en août 2020 avec l’UE – un partenaire commercial de premier plan (représentant 18,4 % du total des exportations en 2019) – devrait encore stimuler les exportations (75 % du PIB). L’économie a également bénéficié du déplacement de la chaîne d’approvisionnement en provenance de Chine, les entreprises cherchant à éviter les droits de douane américains et chinois liés à leur guerre commerciale. Cela a entraîné une forte hausse des exportations vers les États-Unis et a alimenté un excédent commercial qui a atteint des sommets, ce qui a incité l’administration américaine à lancer une enquête sur le Viêt Nam, aux termes de laquelle elle a imposé à titre préliminaire des droits de douane anti-subvention sur les pneus de véhicules en provenance du Viêt Nam (dans une fourchette allant de 6 à 10 %) du fait de la sous-évaluation de sa monnaie ; d’autres droits de douane pourraient être appliqués. Le Viêt Nam a été placé sur la liste de surveillance du Trésor américain pour manipulation de devises depuis 2019 en raison de la sous-évaluation de sa monnaie par rapport au dollar, de l’excédent de ses comptes courants et de son excédent commercial avec les États-Unis.

Les investissements directs étrangers (IDE) ont chuté de 19 % au cours des neuf premiers mois de 2020. Ils devraient rebondir avec la pandémie sous contrôle, et ce, grâce aux investisseurs étrangers qui cherchent à se diversifier et à délocaliser leurs entreprises de Chine. Le tourisme, qui représentait moins de 10 % du PIB en 2019, a fait les frais de la fermeture des frontières internationales à partir de mars 2020. Le tourisme intérieur, soutenu par des mesures d’incitation gouvernementales, pourrait partiellement compenser cet impact, car les règles de distanciation sociale ont été assouplies depuis mai 2020. La consommation des ménages (53 % du PIB), soutenue par une reprise du marché du travail (le chômage est tombé à 2,5 % en septembre 2020 après avoir atteint un pic en juin), se redressera progressivement, les restrictions à la circulation ayant été rapidement levées. L’inflation pourrait se rapprocher de l’objectif de 4 % en 2021 (tout en restant en dessous de ce dernier), ce qui permettrait à la Banque d’État du Viêt Nam (SBV) de mettre en œuvre de nouvelles mesures d’assouplissement monétaire, afin de continuer à soutenir la dynamique de croissance.

 

Le déficit budgétaire devrait se réduire grâce à une croissance plus forte

Le déficit budgétaire se réduira légèrement en 2021 grâce à une meilleure collecte des recettes fiscales, soutenue par la poursuite de la reprise économique. Cela dit, il ne retrouvera pas son niveau d’avant la crise. Les dépenses devraient continuer à augmenter plus vite que les recettes, car le gouvernement cherche à accélérer les décaissements pour les investissements publics dans les grands projets d’infrastructure, qui n’ont atteint que 57 % de l’objectif fixé par le Premier ministre pour les neuf premiers mois de 2020. La pandémie, combinée aux difficultés rencontrées par les autorités locales et les propriétaires fonciers pour parvenir à des accords sur la mise à disposition des terrains, a retardé les projets d’infrastructure. Le ratio entre dette publique et PIB devrait diminuer légèrement, favorisé par la dynamique de croissance et un déficit budgétaire contenu. Cependant, la dette reste exposée aux risques de change, puisque 46 % de la dette publique est libellée en devises étrangères.

L’excédent de la balance commerciale (et des comptes courants) devrait se réduire en raison d’une demande mondiale encore faible, bien que partiellement compensée par un déplacement des chaînes de valeur mondiales de la Chine et le récent accord commercial avec l’UE. Les importations devraient continuer à se renforcer en raison de la reprise de la consommation et de la demande d’investissement. Les IDE continueront en grande partie à financer le déficit. Les réserves de change restent suffisantes et équivalentes à 3,8 mois d’importations en juillet 2020.

 

Un remaniement du leadership à prévoir

Le Parti Communiste du Viêt Nam (PCV) a maintenu un gouvernement unitaire, qui a centralisé le contrôle sur l’État, les médias et l’armée. Le CPV devrait s’attendre à un remaniement de la direction en mars 2021 lors du 13e Congrès national, avec sept membres de l’actuel Politburo qui vont se retirer du pouvoir. Étant donné l’opacité de telles discussions au Viêt Nam, les médias étant dirigés par l’État, il peut être difficile de prévoir le changement de personnalités politiques. Sur le plan extérieur, les tensions avec la Chine sur le conflit de la mer de Chine méridionale se sont récemment apaisées, car le Viêt Nam appelle à des pourparlers alors que la Chine a lancé des exercices militaires, notamment des exercices près des îles Paracels. Les deux pays cherchent à approfondir leur coopération cette année, cette dernière marquant le 70e anniversaire des relations diplomatiques entre les deux pays.

 

Dernière mise à jour : Février 2021

Haut de page
  • English
  • Français