Actualités et Publications
04/05/2016
Actualités institutionnelles

Résultats Coface au 31 mars 2016 : Un trimestre difficile dans un environnement contrasté

Logo Coface

Chiffre d’affaires : 365M€, soit -6,3 % (-3,8 % en base comparable1) par rapport à un bon T1 2015, stable par rapport au T4 2015
Performance des ventes contrastée selon les régions

  • Croissance toujours atone dans les marchés matures, en Europe en particulier
  • Activité impactée par les mesures de réduction des risques dans les marchés émergents

Production de nouveaux contrats stable ; taux de rétention clients à un niveau record de 92,5 %

Ratio combiné net de 87,0 % (84,3 % hors éléments non récurrents2), stable par rapport au T4 2015

  • Ratio de sinistralité net à 55,0 %, impacté par plusieurs sinistres en Asie, dans le secteur des matières premières, et par deux sinistres en Amérique du Nord
  • Ratio de coûts net de 29,3 % (hors -2,7ppts2 d’éléments non-récurrents) grâce à une forte discipline sur les coûts

Résultat net de 22M€ (part du groupe), 27M€ hors éléments non récurrents2

Accord relatif au transfert de l’activité de gestion des garanties publiques signé avec Bpifrance le 18 avril ; transfert effectif prévu avant fin 2016

Bonne avancée de la revue des leviers d’efficacité opérationnelle ; ses conclusions seront intégrées au plan stratégique dont les grandes thématiques seront communiquées au moment des résultats S1-2016 puis sera détaillé lors d’une journée Investisseurs à Londres le 22 septembre 2016

Xavier Durand, directeur général de Coface, a déclaré : « Le trimestre qui vient de s’écouler a été difficile. Le chiffre d’affaires et le bénéfice enregistré ont été inférieurs au premier trimestre 2015, cela dans un contexte économique contrasté et volatile.

Notre performance reflète le contraste fort entre les marchés matures de l’assurance-crédit - où les risques sont faibles et la pression concurrentielle tire le chiffre d’affaires à la baisse - et les marchés émergents où les risques sont élevés, notamment dans le secteur des matières premières. Si les mesures mises en place l’an dernier pour réduire l’exposition au risque en Amérique Latine ont déjà un impact positif, il est trop tôt pour voir tous les effets des initiatives prises en Asie fin 2015 ; elles se traduiront dans nos résultats progressivement. Étant donné la volatilité de l’environnement économique mondial, nous restons prudents pour 2016.

Nous menons une revue stratégique approfondie de l’activité du groupe, qui intègre les travaux actuellement en cours sur l’efficacité opérationnelle nous permettant de regagner en compétitivité. Ses conclusions seront intégrées dans le nouveau plan stratégique dont nous présenterons les grandes thématiques à l’occasion des résultats semestriels, et que nous détaillerons le 22 septembre prochain ».

 

Chiffres clés au 31 mars 2016

Le conseil d’administration de COFACE SA a examiné les comptes consolidés résumés des trois premiers mois de l’exercice au cours de sa séance du 4 mai 2016. Ils ont été revus par le Comité d’audit.

Chiffres clés

 

 

1. Chiffre d’affaires 

Coface a enregistré un chiffre d’affaires de 365 millions d’euros au T1 2016, soit une baisse de 6,3 % par rapport au T1 2015 (-3,8 % en comparable1), et un chiffre stable par rapport au T4 2015.

Dans les marchés matures d’Europe de l’Ouest et du Nord, le chiffre d’affaires du groupe a été impacté par la persistance d’une croissance atone et d’une forte concurrence sur les prix, en particulier en France et en Allemagne, compte tenu du niveau de risque moins élevé dans ces régions. En Amérique du Nord, le chiffre d’affaires est en hausse une nouvelle fois ce trimestre, mais cette tendance reste à confirmer pour le long terme.

Les marchés émergents ont été confrontés à une grande volatilité des risques, ce qui a conduit Coface à prendre des mesures sur son portefeuille dans certains marchés (l’Amérique latine et l’Asie), ce qui a eu des effets sensibles sur la croissance du chiffre d’affaires. Les régions Europe Centrale et Méditerranée & Afrique (hors Espagne) ont affiché une légère augmentation de leur chiffre d’affaires.

Dans ce contexte, Coface a décidé de modifier la composition de ses régions européennes. L’Espagne et le Portugal sont maintenant rattachés à la région Méditerranée & Afrique (auparavant Europe de l’Ouest), et la Russie à l’Europe Centrale (auparavant Europe du Nord). Cette évolution permet aux régions Europe de l’Ouest et Europe du Nord de se concentrer davantage sur l’amélioration de la croissance et de l’efficacité opérationnelle.

La croissance du portefeuille, soutenue par le développement du portefeuille d’entreprises de taille moyenne et d’entreprises locales, est en ligne avec le T1 2015. Le taux de rétention clients de Coface a atteint un niveau record de 92,5 %, grâce à une approche ciblée et centrée sur le client. La retarification du portefeuille initiée dans les marchés émergents compense partiellement l’érosion globale des prix, liée aux marchés matures européens (effet prix -1,6%).

Le niveau d’activité des clients, sur lequel sont assises les primes, contribue toujours à la croissance mais dans une moindre mesure que l’année précédente.

 

Chiffre d'affaires
  • Ratio combiné

Le ratio combiné net du Groupe est de 87,0 % (84,3 % hors éléments retraités1) et est resté stable par rapport au T4 2015.

Le ratio de sinistralité net de réassurance atteint 55,0 % du fait des sinistres en Asie, dans le secteur des matières premières, et de deux sinistres en Amérique du Nord. Les mesures de réduction des risques prises en Amérique Latine au long de 2015 commencent à porter leurs fruits. En Asie, les mesures prises fin 2015 se matérialiseront progressivement dans nos résultats sur la durée.

Hors éléments retraités5 (qui ont un impact de -2,7 points de pourcentage), le ratio de coûts net s’élève à 29,3 % reflétant la bonne maîtrise qu’exerce Coface sur ses dépenses. Les charges internes ont ainsi diminué (136 millions d’euros2, comparé à 143 millions d’euros pour le premier trimestre 2015).

  • Résultat financier

Le résultat financier3s’élève à 10,8 millions d’euros (dont -2,9 millions d’euros d’externalisation de moins-values) au 31 mars 2016, contre 13 millions d’euros (dont 4,1 millions d’euros d’externalisation de plus-values) en 2015. Grâce à la diversification de son portefeuille et à sa stratégie d’investissements proactive, le taux de rentabilité comptable4 de Coface, hors plus-values et moins-values, est resté stable à 0,4 %, c’est-à-dire au même niveau qu’au premier trimestre 2015.

  • Résultat opérationnel et résultat net

Hors éléments retraités5, le résultat opérationnel s’établit à 38,2 millions d’euros et le résultat net (part du groupe), à 26,8 millions d’euros.

 

3. Transfert de de l’activité « garanties publiques »

Le 18 avril 2016, Coface a conclu avec Bpifrance un accord relatif au transfert de l’activité  « garanties publiques » conforme au protocole d’accord préalable signé en juillet 2015. Le contrat récent définit les conditions de la collaboration qui aura lieu entre Coface et Bpifrance pour veiller à maintenir le même service pour toutes les parties assurées.

Le transfert de l’activité « garanties publiques » reste sujet à des modifications du cadre législatif et réglementaire, qui entreront en vigueur par décret. Coface continuera à être rémunéré par l’État jusqu’au transfert effectif, prévu avant la fin de l’année 2016.

Comme annoncé en juillet dernier, l’Etat et le Groupe ont convenu d’un montant dû à Coface de 89,7 millions d’euros avant impôt, pour le transfert de cette activité. La plus-value exceptionnelle, après déduction des provisions pour dépréciation immédiates (estimées à 16,3 millions d’euros avant impôt au 31 décembre 2015), sera comptabilisée au moment du transfert effectif.

La réduction des coûts liés à la gestion de l’activité « garanties publiques » a entraîné une réduction de rémunération de 2,7 millions d’euros au cours de l’exercice fiscal 2015 : cette rectification non récurrente a été comptabilisée au premier trimestre 2016.

Coface et Bpifrance ont aussi entamé des discussions en vue de mettre en place un partenariat solide et durable afin de mieux servir les sociétés françaises qui pourront continuer à utiliser l’expertise de 70 ans  bâtie par Coface en termes de couverture des risques mondiaux.

 

4. Perspectives et calendrier

Dans une économie mondiale qui reste volatile, marquée par une croissance atone et des risques élevés dans les marchés émergents et certains secteurs (matières premières, métaux…), Coface reste prudent pour 2016.

Dans les marchés matures, où les risques sont faibles, nous nous attendons à ce que la pression commerciale reste forte. Alors que les mesures de réduction des risques prises en 2015 en Amérique Latine commencent à porter leurs fruits, nous anticipons une matérialisation progressive des mesures prises fin 2015 en Asie dans nos résultats.

Nous continuons à nous concentrer sur la gestion fine et l’ajustement de notre exposition aux risques pour nous adapter aux contraintes de notre environnement, et travaillons à l’amélioration de notre efficacité opérationnelle et structurelle.

Nous présenterons notre plan stratégique intégrant notamment les conclusions de la revue complète des coûts, le 22 septembre 2016.

 

 

 

(1) -4,4% à taux de change constant ; -3,8% à taux de change constants et hors réajustement de la rémunération des garanties publiques au titre de 2015 (2,7M€)

(2) Réajustement de la rémunération des garanties publiques au titre de 2015 (2,7M€), indemnisation de départ du directeur général (2,6M€), et autres éléments (0,5M€). Les autres éléments incluent des frais liés à la mise en place de la ligne de capital contingent et les honoraires d’audit et de consultants.

(3) Réajustement de la rémunération des garanties publiques au titre de 2015 (2,7M€), indemnisation de départ du directeur général (2,6M€), et autres éléments (0,5M€). Les autres éléments incluent des frais liés à la mise en place de la ligne de capital contingent et des honoraires d’audit et de consultants.

(4) -4,4% à taux de change constant et -3,8% à taux de change constant et hors réajustement de la rémunération des garanties publiques au titre de 2015 (2,7M€)

(5) Réajustement de la rémunération des garanties publiques au titre de 2015 (2,7M€), indemnisation de départ du directeur général (2,6M€), et autres éléments (0,5M€). Les autres éléments incluent des frais liés à la mise en place de la ligne de capital contingent et les honoraires d’audit et de consultants

(6) Hors indemnisation de départ du directeur général (2,6M€), et autres éléments (0,5M€). Les autres éléments incluent des frais liés à la mise en place de la ligne de capital contingent et les honoraires d’audit et de consultants

(7) Résultat des placements nets de charges, hors coût de l'endettement

(8) Taux de rentabilité comptable calculé sur la moyenne du portefeuille de placements

Télécharger le communiqué : Résultats Coface au 31 mars 2016 : Un trimestre difficile dans un env... (82,04 kB)

Contact


Contact Journalistes

Maria KRELLENSTEIN
Tel : +33 1 49 02 16 29
Mail : maria.krellenstein@coface.com 
 
Justine LANSAC
Tel : +33 1 49 02 24 48 
Mail : justine.lansac@coface.com

Haut de page
  • English
  • Français