Coface Group
Bois

Bois

Forêt
Amérique Latine
Amérique du Nord
Europe centrale et de l'est
Europe de l'Ouest
Asie
Moyen-Orient & Turquie
Changer de secteur

Forces

  • Perspectives positives pour la demande de bois liée à l’intérêt grandissant pour la biomasse énergie
  • Avantages fiscaux en Europe (France, Allemagne…) pour investir dans la filière

Faiblesses

  • Dépendant de l’état du marché du logement et de la construction
  • Contraintes liées au respect des normes environnementales
  • Secteur fortement exposé aux conditions climatiques (tempêtes, feux de forêts) et aux mesures de rétorsions dans le cadre de la guerre commerciale

Evaluation des risques

Les faits marquants
PRODUCTION MONDIALE DE GRANULÉS DE BOIS (MILLIONS DE TONNES)

PRODUCTION MONDIALE DE GRANULÉS
DE BOIS (MILLIONS DE TONNES)

La demande de bois fluctue en fonction de la santé du secteur de la construction qui devrait, à court terme être pénalisée par le ralentissement de la croissance économique mondiale et par la hausse des prix du bois d’œuvre (+4,2 % en 2018 et +0.5 % en 2019 après une baisse de 10,5 % entre 2015 et 2017), mais bénéficierait à long terme de la demande des pays émergents ainsi que de grands projets de construction d’infrastructures. Les productions de bois destinées au chauffage et à la production d’énergie resteront tributaire de la variation des prix du pétrole (prévision du baril de Brent en moyenne à 75 USD en 2019 d’après Coface), d’autant que le bois est de plus en plus utilisé comme source d’énergie. Le prix du bois brut, après avoir fortement baissé en 2016 et 2017, a augmenté en 2018 de 3,3 % d’après les dernières estimations. Cette tendance devrait se poursuivre à un rythme moyen de 2,5 % par an entre 2019 et 2030 selon la Banque Mondiale.

Dans l’ensemble, le marché est en mutation, du fait, de l’émergence de nouveaux producteurs (les économies émergentes conquièrent des parts de marches historiquement acquises aux pays de la CEE-ONU*) et de l’évolution des débouchés et de la demande.

Demande

La consommation de bois scié pour les pays de la CEE-ONU a augmenté en 2018 (+1,9 %), portée par le dynamisme de la consommation de granulés de bois, mais devrait croître plus modérément en 2019 (+1 %) selon le Comité sur les forêts et l'industrie forestière (COFFI). La prise en compte des questions environnementales se traduit, en Europe et en Amérique du Nord, par une évolution des cadres légaux et habitudes de consommation favorisant l’utilisation de produits du bois dans la construction et comme source d’énergie. Le bois représentait, en 2017, un tiers des énergies renouvelables. Il se découpe en deux sous-marchés, pour chacun desquels l’Union européenne est le principal moteur de la demande : la production à grande échelle de bioénergie et celle, à un niveau résidentiel ou commercial, d’électricité ou de chauffage.

En Europe, la consommation de produits à base de bois devrait subir le ralentissement de l’activité économique (Coface prévoit 1,7 % en 2019 contre 2,1 % en 2018) et le ralentissement de la demande de biens immobiliers. La demande de bois de chauffage de la région devrait continuer d’augmenter à mesure que croît l’appétence pour les énergies renouvelables.

En Amérique du Nord, la diminution de la demande de permis de construction de logement observée aux États-Unis fin 2018 devrait peser sur la demande de bois dans le pays ; de plus, les droits de douane imposés par la Chine sur les importations de bois américains pèseront fortement sur la demande extérieure adressée aux producteurs de bois américain : en 2017 les importations chinoises représentaient 33 % des exportations américaines du secteur. Cependant le plan de rénovation des infrastructures envisagé par le président Trump serait une aubaine pour le marché domestique du bois, le bois étant très utilisé pour la construction ; il faut toutefois noter qu’à l’heure à laquelle nous écrivons cet article nous n’avons aucune certitude quant à la réalisation effective du projet ou quant à son ampleur s’il était mis en place.

Le Japon, la Chine et l’Inde restent des marchés clés pour les exportateurs de bois européens et nord-américains. En Chine, la demande de bois est très liée au marché immobilier et devrait donc subir la dégradation de ce dernier liée d’une part à la décélération graduelle de la croissance économique (6,2 % en 2019 contre 6,5 % en 2018) et, d’autre part, aux effets des mesures du gouvernement pour s’attaquer à la bulle immobilière. Au Japon, la demande de bois devrait croître en 2019 avec la construction des infrastructures pour les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020.

Offre

La production mondiale de bois a dépassé ses niveaux d’avant-crise en 2017 et celle de bois scié des pays de la CEE-ONU en 2018, tirée par la croissance des exportations notamment vers la Chine, devrait croître de 2 % en 2018. Aux États-Unis, la production de produits à base de bois était dynamique au début 2018 
(+5 % entre mai et juillet 2018 en glissement annuel contre +3,1 % au 1er trimestre 2018), cependant les droits de douane imposés par la Chine sur ses importations de produits américains à base de bois en août 2018 en représailles, dans le cadre de la guerre commerciale en cours, notamment entre les deux pays, pourraient faire souffrir les producteurs américains.

Les producteurs de granulés de bois profiteront de l’intérêt toujours plus marqué pour la production d’énergie renouvelable (la production d’énergie étant la principale utilisation des granulés de bois) : la production mondiale de granulés de bois devrait atteindre 39 millions de tonnes en 2020, soit une augmentation de plus de 50 % entre 2015 et 2020, qui serait pour moitié causée par la hausse de la production chinoise, la production d’énergie à partir de granulés de bois devrait doubler entre 2018 et 2020 en Europe, et l’Union européenne souhaite porter à 32 % la part de renouvelable utilisée dans la production d’énergie d’ici 2030. De plus, la part de la production de bois rond utilisé comme source d’énergie en CEE-ONU était de 17 % en 2017 à 224 millions m3, soit une augmentation de 9 % par rapport à 2013. La production de granulés de bois des pays de la CEE-ONU a augmenté de 4 % entre 2017 et 2018 et devrait croître de 6 % entre 2018 et 2019 d’après la FAO.

La croissance de la production de panneaux de fibres ralentira à 1 % en 2018 après 2 % en 2017 dans les pays de la CEE-ONU. Pour ce produit, les États-Unis ont un important déficit commercial et la moitié des importations viennent de Chine. La Russie, qui concentre un quart des ressources forestières mondiales, poursuit ses projets d’investissement pour capter davantage de valeur ajoutée dans le secteur.

En Amérique latine, l’Argentine qui a perdu en compétitivité depuis 2005 et a subi une sévère crise de change l’année passée, tente de recouvrer le niveau d’exportations de bois qu’elle avait alors : les dernières estimations pour les exportations de bois sont prévues à 83 814 tonnes en 2018, soit 56 % de plus qu’en 2016, mais toujours loin des 216 696 tonnes de 2005. De plus, l’inflation très élevé (47,5 % en 2018) et les coûts de logistique important handicapent la compétitivité des entreprises. Cependant, la dévaluation du peso argentin permettrait aux exportateurs de bois de bénéficier d’un regain de compétitivité prix aux exportations. Au Brésil, nous anticipons qu’une situation bien meilleure se poursuive en 2019 : la production de produits de bois s’est accrue de 5,4 % entre septembre 2017 et septembre 2018, la consommation et les exportations de panneaux de bois ont augmenté de 5 % et 2,3 % respectivement, entre janvier et septembre 2018 en glissement annuel.

En Asie, le Japon, l’un des plus gros pays importateurs de bois contreplaqué, se fournit essentiellement en Indonésie et en Malaisie : deux tiers des importations sont composées de contreplaqué tropical et 93 % des importations de contreplaqué tropical étaient adressées à la Malaisie et à l’Indonésie en 2017. L’augmentation des prix du contreplaqué malaisien et indonésien ainsi que la dévaluation du yen observée depuis avril 2018 encouragent la substitution vers du contreplaqué de conifère produit localement.

 

Dernière mise à jour : février 2019

Haut de page
  • English
  • Français