Coface Group
Metallurgie

Metallurgie

Metallurgie
Amérique Latine
Amérique du Nord
Europe centrale et de l'est
Europe de l'Ouest
Asie
Moyen-Orient & Turquie
Changer de secteur

Forces

  • Des ventes mondiales de véhicules toujours dynamiques
  • Utilisation croissante de batteries électriques en alliages métalliques
  • Poursuite de la restructuration des principales activités métalliques (nickel, cuivre, zinc, terres rares, aluminium) et baisse des coûts de production

Faiblesses

  • Faible taux de capacité de production dans l'ensemble
  • Pression accrue des autorités chinoises pour réorganiser l'industrie
  • Forte dépendance à l'égard de la politique économique chinoise en ce qui concerne le secteur des métaux
  • Niveau d'endettement élevé pour certaines entreprises

Evaluation des risques

Les faits marquants
Indice des prix de l'acier (USD)

Indice des prix de l'acier (USD)

Le secteur des métaux est l'un des secteurs au centre de la guerre commerciale en cours. Le gouvernement des États-Unis a imposé des droits de douane sur les importations d'acier (25 %) et d'aluminium (10 %) en provenance de plusieurs pays (comme la Chine), y compris des alliés (Union européenne, Canada, Mexique, Japon).

Ces droits de douane, ajoutés à d’autres imposés auparavant, ont soutenu les prix de l'acier américain. Selon SteelHome, les prix moyens mensuels de l'acier aux États-Unis ont augmenté de 29% entre fin décembre 2017 et mai 2018, tandis que les prix chinois et européens ont envoyé des signaux contradictoires (respectivement -5% et + 6%).

Par ailleurs, le 24 mai 2018, la Commission européenne a ouvert une enquête antidumping sur certains produits sidérurgiques chinois, à la suite d'une plainte déposée par l'Association européenne de l'acier (EUROFER). En outre, les sidérurgistes européens craignent le détournement des produits sidérurgiques en provenance des États-Unis, après l'imposition de droits de douane supplémentaires.

Les prix des autres métaux de base et des alliages connaissent également des tendances opposées. L'aluminium, le cobalt et le nickel ont augmenté de 10 %, 24 % et 24 % entre décembre 2017 et mai 2018. En revanche, le zinc et le cuivre ont vu leurs prix diminuer (4,5 % et 0,5 % respectivement).

L'acier, le métal qui fait l’objet de la majorité échanges commerciaux de métaux dans le monde, fournit l'essentiel des revenus des plus grandes sociétés minières et métallurgiques. Il est souvent considéré comme un baromètre de l'activité mondiale, en raison de son utilisation dans différentes activités industrielles (telles que dans le secteur de la construction, l’automobile, la construction navale, la production de biens de consommation, notamment les appareils ménagers). C'est pourquoi nous examinons l'acier plus en détail dans cette fiche.

Demande

Nous prévoyons que la consommation mondiale de produits sidérurgiques augmentera de 1,3 % en 2018, en raison d'économies moins dynamiques et moins synchronisées. Les métaux dont la consommation devrait augmenter sont l'aluminium (2,6 %), le cuivre (3,2 %), le nickel (5,7 %) et le zinc (3,5 %). Le fait que la décision américaine d’imposer des droits de douane sur tous les produits importés en acier et en aluminium soit entrée en vigueur en juin 2018 est susceptible de désavantager les secteurs clients dans le pays, y compris l'automobile et la construction (ce dernier avait, jusqu'à présent, bénéficié des bas prix de l'acier).

La Chine devrait connaître une stagnation de la consommation en 2018, en raison d'une détérioration anticipée des conditions économiques du secteur chinois de la construction cette année, compte tenu du niveau élevé d'endettement des entreprises du secteur (30 milliards de dollars de dettes dues au cours de l'année). Le ralentissement de l'investissement immobilier dans les plus grandes villes du pays a en effet entraîné une détérioration de la situation financière des entreprises concernées, comme le mentionne l’article Coface de mars dernier traitant des comportements de paiements des entreprises en Chine(Coface’s March 2018 China Payment Survey) ; même si nous prévoyons une augmentation des ventes automobiles en 2018, cela ne sera pas suffisant pour contrebalancer la réforme en cours dans les secteurs de la construction et des infrastructures, menée par les autorités chinoises. La consommation indienne de produits sidérurgiques devrait augmenter de 6 % en 2018, en raison d'un fort soutien public aux projets d'infrastructures, ainsi que d'un secteur manufacturier qui a stimulé la consommation intérieure, ce qui devrait se poursuivre à moyen terme.

L'Europe de l'Ouest devrait connaître une croissance de la consommation de 2 % en 2018. La forte performance du marché automobile européen profitera aux producteurs nationaux, qui sont mieux positionnés grâce à un acier à haute valeur ajoutée. Les immatriculations de véhicules neufs devraient augmenter, dans un contexte où les conditions d'emprunt favorables et l'amélioration des finances des ménages devraient continuer à alimenter la reprise dans le secteur de la construction en 2018.

La consommation d'acier aux États-Unis devrait croître de 1,2 % en 2018. Les acteurs du secteur de la construction, principal client de l'industrie sidérurgique, semblent plutôt optimistes, malgré la hausse des prix des produits sidérurgiques due aux contre-mesures antidumping et aux tarifs douaniers supplémentaires. 20 000 exemptions ont été demandées par des clients sidérurgiques américains. Il convient de noter que l'industrie sidérurgique canadienne souffrira des mesures protectionnistes américaines sur les importations d'acier et d'aluminium : les exportations représentent près de 50 % de la production d'acier du pays et 87 % de ces exportations sont destinées aux États-Unis.

Offre

L'acier est le métal qui fait l’objet de la majorité des échanges commerciaux dans le monde, et agit donc comme un indicateur des tendances économiques. La production mondiale d'acier devrait croître de 1% en 2018, en raison de la politique répressive vigoureuse des autorités chinoises pour lutter contre les usines polluantes dans le pays. La production d'aluminium, de cuivre, de nickel et de zinc devrait également augmenter (de respectivement 2%, 2,6%, 5,5% et 5%).

La production chinoise devrait stagner en 2018 en raison de la lutte par la Chine contre la pollution provenant de ses aciéries, ainsi que de la décélération de son économie. La sidérurgie chinoise se concentre sur les produits à faible valeur ajoutée pour le secteur de la construction. De plus, elle est largement décentralisée et les provinces locales sont peu incitées à réduire cette ressource fiscale relativement importante. Bien que la hausse des prix de l'acier incite les producteurs locaux à augmenter leur production, la consommation locale risque de stagner. Parallèlement, la Chine est accusée de dumping concernant plusieurs produits sidérurgiques.

La production d'acier en Europe de l'Ouest devrait croître de 2 % en 2018, contre 3,7 % en 2017, sous l'effet de la baisse des perspectives économiques. L'environnement mondial de protectionnisme accru, avec la guerre commerciale en cours et son cortège de mesures de représailles tous azimuts, ont eu, entre autres facteurs, un effet négatif sur la confiance des investisseurs. Toutefois, le secteur sidérurgique européen devrait continuer à bénéficier dans une certaine mesure des décisions prises par la Commission européenne depuis août 2017, date à laquelle elle a imposé des droits de douane sur certains produits chinois.

Certains sidérurgistes d'Europe Centrale seront en mesure de gérer la décélération de l'économie en raison de leur positionnement sur des produits à haute valeur ajoutée et de l'efficacité de leurs processus de production.

Aux États-Unis, la production d'acier devrait croître de 5 % en 2018, stimulée par les mesures administratives de l’administration Trump pour soutenir l'industrie sidérurgique américaine par la mise en place de droits de douane, mais aussi par les mesures prises sous l'ancien président Barack Obama pour freiner les importations d'acier chinois. Parmi les mesures de rétorsion prises par la Chine à la suite des mesures protectionnistes décidées par  l'administration américaine, les autorités chinoises ont imposé un tarif de rétorsion de 25 %, qui cible les producteurs de charbon américains, principalement situés dans la région des Appalaches. Cela ne semble pas être un hasard : cette région est un lieu vital pour le parti républicain en vue des élections de mi-mandat, prévues en Novembre 2018.

 

Dernière mise à jour : août 2018

Haut de page
  • English
  • Français