Indonésie

Asie

PIB / Habitant ($)
4 798,0 $
Population (en 2021)
274,9 Millions

Evaluation

Risque Pays
A4
Climat des affaires
A4
Précédemment :
A4
Précédemment :
A4

suggestions

Résumé

Points forts

  • Ressources naturelles diversifiées (agriculture, énergie, mines)
  • Faible coût de la main-d'œuvre et dividende démographique
  • Industrie touristique en pleine croissance (6 % du PIB en 2019)
  • Vaste marché intérieur
  • Obligations souveraines notées « Investment Grade » par les trois principales agences de notation
  • Flexibilité du taux de change
  • Ressources naturelles diversifiées (agriculture, énergie, mines)

Points faibles

  • Fort déficit d'investissement dans les infrastructures/faibles recettes fiscales (12 % du PIB)
  • Exposition à l'évolution de la demande chinoise
  • Fragmentation du marché : vaste archipel avec de nombreuses îles et une grande diversité ethnique susceptible d’engendrer des troubles (Papouasie).
  • Forte exposition aux catastrophes naturelles (éruptions volcaniques, ouragans et tremblements de terre).
  • Corruption endémique et manque de transparence
  • Dépendance aux exportations de matières premières (20 % des exportations totales)

Echanges commerciaux

Export des biens en % du total

Chine
21%
États-Unis d'Amérique
11%
Japon
8%
Inde
8%
Europe
7%

Import des biens en % du total

Chine 25 %
25%
Singapour 9 %
9%
Japon 8 %
8%
Thaïlande 6 %
6%
Inde 5 %
5%

Perspectives

Cette rubrique est un véritable outil pour le directeur financier ou le credit manager dans l'entreprise. Elle informe sur les moyens de paiement à utiliser et sur la façon de mener des actions de recouvrement.

La croissance devrait être robuste malgré les vents contraires

Malgré un contexte mondial morose, la croissance de l'Indonésie devrait être robuste en 2023. L'économie continuera de bénéficier de la reprise de la consommation privée (56 % du PIB) qui a suivi la levée progressive des mesures liées au Covid et la réouverture au tourisme international en 2022. Par conséquent, les services liés au tourisme, notamment la restauration, l'hôtellerie et les transports, se développeront particulièrement. La reprise sera favorisée par l'amélioration du marché du travail, avec un taux de chômage de 5,9 % au troisième trimestre 2022, en baisse par rapport au taux de 7,1 % affiché au même trimestre en 2020. Même si elle devrait rester élevée en 2023, en raison de la hausse des prix des carburants mise en œuvre en septembre 2022 et de la reprise économique, les consommateurs continueraient également à bénéficier d'une inflation raisonnable. Cela dit, face à la dépréciation de la roupie indonésienne par rapport au dollar américain et à la hausse de l'inflation globale et de l'inflation sous-jacente, la Banque d'Indonésie a commencé à resserrer sa politique monétaire en août 2022. À la fin du mois de janvier 2023, elle avait relevé son taux directeur de 225 points de base en cumulé. Le durcissement des conditions monétaires devrait peser sur la demande des ménages. L'investissement privé en serait également affecté. Par ailleurs, une loi, votée en décembre 2022, permet à la banque centrale d'acheter des obligations d'État sur le marché primaire en période de crise économique, donc de financer la dette publique. Cela pourrait susciter des inquiétudes chez les investisseurs car cela atténue l'indépendance de la banque centrale.

Néanmoins, la poursuite de la reprise économique et l'entrée en vigueur attendue de la loi Omnibus, qui prévoit la déréglementation en matière d'investissement étranger et des réformes du travail, devraient stimuler l'investissement privé. L'investissement public, lui, sera soutenu par des projets d'infrastructure, notamment dans les transports, le numérique et la construction de la nouvelle capitale. La reprise du tourisme et le prix élevé des matières premières - le pays étant un exportateur net d'huile de palme, de charbon et de gaz, entre autres – devrait soutenir les exportations (23 % du PIB). Néanmoins, elles progresseront à un rythme plus lent dans un contexte de demande mondiale en berne. De plus, les performances à l'exportation restent menacées par la mise en œuvre de nouvelles restrictions à l'exportation ou de restrictions plus strictes. Afin de freiner la hausse des prix, le gouvernement a utilisé de telles mesures pour l'huile de palme en 2022 et 2023, les exportateurs d'huile de palme étant autorisés à expédier six fois le volume de leurs ventes intérieures à partir du 1er janvier 2023, contre huit auparavant. Parallèlement, une interdiction de la bauxite devrait entrer en vigueur en juin 2023, cette fois afin de renforcer la transformation locale.

La politique budgétaire restera prudente

Le déficit budgétaire a diminué à 2,4 % du PIB en 2022, soit nettement moins que prévu initialement, grâce à la réouverture du pays et à la flambée des prix des matières premières. Dans un effort d'assainissement budgétaire, et dans le but de ramener le déficit public en dessous de 3 % du PIB, le gouvernement a annoncé une réduction des dépenses pour 2023. Les dépenses publiques se concentreront sur l'amélioration des perspectives de croissance à long terme grâce à l'éducation (20 % des dépenses totales), et sur l'éradication de la pauvreté et des inégalités (16 %). Cependant, la normalisation des prix des matières premières et le ralentissement de la croissance du PIB pèseront sur les recettes, entraînant une augmentation du déficit public.

Après le léger excédent des deux années précédentes, nous nous attendons à ce que le compte courant redevienne légèrement déficitaire en 2023. L'excédent commercial se réduira par rapport au record atteint en 2022, en raison de la normalisation des prix des matières premières et du ralentissement économique mondial. Parallèlement, les recettes du tourisme contribueront à réduire le déficit des services. Celui de la balance des revenus primaires, qui contribue le plus au déficit courant, devrait toutefois se creuser, alimenté par l'augmentation des rapatriements de bénéfices suite à l'accélération de la croissance du PIB en 2022 et par la hausse des paiements des intérêts de la dette. Les investissements, notamment des IDE, devraient couvrir le déficit. Les réserves de change devraient donc rester suffisantes, s'établissant à 6 mois d'importations (en décembre 2022).

La fin de la présidence de Jokowi se profile

Le président Jokowi a été réélu pour un second mandat de cinq ans en avril 2019. Sa coalition législative et gouvernementale - centrée autour du Parti démocratique indonésien de la lutte (PDIP), créé à l'origine à partir de groupes nationalistes et de partis d'inspiration chrétienne - contrôle plus de 80 % (471 sièges sur 575) de la chambre basse (Dewan Perwakilan Rakyat). Sa popularité parmi la population reste élevée et a augmenté. Un sondage réalisé au début de l'année 2023 a montré que le taux d'approbation atteignait le niveau record de 76,2 %. Le PDIP devra toutefois trouver un autre leader avant les élections de 2024, car la constitution indonésienne ne permet pas au président de briguer un troisième mandat. Dans le même temps, certains des partis de la coalition devraient annoncer leurs propres candidats, ce qui pourrait ébranler la dernière année du gouvernement. Sur le front extérieur, l'Indonésie a conservé sa neutralité face à la guerre Ukraine-Russie. Après avoir accueilli la réunion du G20 en octobre 2022, l'Indonésie aura un rôle central au niveau régional avec la présidence de l'ASEAN en 2023.

Conditions de Paiement et Moyens de Recouvrement

Cette rubrique est un véritable outil pour le directeur financier ou le credit manager dans l'entreprise. Elle informe sur les moyens de paiement à utiliser et sur la façon de mener des actions de recouvrement.

Paiement

Les espèces, les chèques, et les virements bancaires sont tous des moyens de paiement populaires en Indonésie. Le virement bancaire SWIFT est un moyen de paiement de plus en plus prisé pour les transactions nationales et internationales compte tenu du solide développement du réseau bancaire indonésien.

La lettre de crédit de soutien constitue un moyen de paiement fiable, car la banque garantit la qualité et les capacités de remboursement du débiteur. En outre, le crédit documentaire confirmé est également considéré comme fiable : une somme d’argent donnée est mise à disposition du bénéficiaire par l’intermédiaire d’une banque.

Recouvrement des créances

Phase amiable

La première étape à suivre pour recouvrer une créance consiste à négocier avec le débiteur pour rechercher une solution amiable. La culture et la philosophie indonésiennes (le Pancasila) encouragent ce processus. Les créanciers remettent généralement une convocation/une lettre d’avertissement au débiteur lui rappelant qu’il a manqué à ses obligations. La lettre invite également le débiteur à prendre contact avec son créancier pour déterminer si le litige nécessite une action en justice. Si la phase amiable échoue, les parties peuvent intenter une action en justice.

Procédure judiciaire

Le système judiciaire indonésien est composé de plusieurs types de tribunaux placés sous l’égide de la Cour suprême. La majorité des litiges sont portés devant les tribunaux de droit commun, le tribunal étatique statuant en première instance. Les appels des décisions rendues par ces tribunaux sont entendus par la Haute Cour (cour d’appel de circonscription). Les appels des décisions rendues par la Haute Cour et, dans certains cas, par le tribunal étatique peuvent être entendus par la Cour suprême.

Procédure ordinaire

Une action en justice ordinaire peut être ouverte à défaut d’accord amiable entre les parties. Le créancier peut intenter une action auprès du tribunal de district, qui est alors chargé de citer le débiteur à comparaître. Si ce dernier ne se présente pas à l’audience pour produire un mémoire en défense, le tribunal peut décider de tenir une deuxième audience ou de rendre une décision par défaut (Verstekvonnis).

Avant de considérer la défense du débiteur, tel que susmentionné, le tribunal doit s’assurer que les parties ont tenté de trouver un accord ou une solution amiable par le biais d’une médiation. Si?les parties ont suivi le processus de médiation, les jurés poursuivent les audiences et les éléments de preuve fournis par les parties sont examinés. Le juge rend une décision et peut accorder des dommages et intérêts compensatoires ou?punitifs.

Le tribunal de district prend généralement six?mois à un an pour statuer en première instance. La?procédure peut se prolonger lorsqu’une partie étrangère est impliquée.

0
0

Exécution d’une décision de justice

Un jugement national devient définitif et exécutoire lorsque toutes les voies de recours ont été épuisées. Si le débiteur ne respecte pas la décision du juge, le créancier peut saisir le tribunal de circonscription pour demander l’exécution par voie de saisie et la vente des actifs du débiteur par le biais d’une action collective.

L’Indonésie n’a ratifié aucun traité concernant l’exécution réciproque des sentences, d’où une extrême difficulté à faire appliquer les sentences étrangères au sein du pays ou les sentences indonésiennes à l’étranger. Puisque les tribunaux indonésiens ne peuvent pas exécuter les sentences étrangères sur le territoire indonésien, les affaires étrangères doivent être rejugées devant les tribunaux indonésiens compétents. Dans de tels cas, la décision rendue par le tribunal étranger peut servir de preuve, excepté dans certains cas prévus par la législation indonésienne.

Procédure d’insolvabilité

Deux types de procédures s’appliquent pour les sociétés confrontées à des difficultés financières :

PROCÉDURE DE CESSATION DE PAIEMENT

Cette procédure s’adresse aux sociétés qui ne sont pas en mesure de régler leur dette en raison de problèmes de liquidités temporaires, mais qui pourront effectuer le remboursement par la suite. Elle soulage provisoirement les débiteurs et leur permet de se réorganiser, de poursuivre leur activité et de payer leurs créances. La société poursuit son activité et les dirigeants continuent d’exercer leurs fonctions, assistés d’un administrateur judiciaire placé sous l’égide du juge. La société doit soumettre à l’approbation des créanciers une proposition d’accord, qui nécessite en outre la ratification du tribunal. Si les créanciers ou le tribunal rejettent la proposition, la société débitrice est mise en liquidation.

LIQUIDATION JUDICIAIRE

La liquidation consiste à saisir l’ensemble des actifs du débiteur en faillite en vue de rembourser ses créanciers. Cette procédure peut être ouverte par le tribunal de commerce à la demande du débiteur ou de ses créanciers. Une fois saisi, le tribunal convoque le débiteur et ses créanciers à une audience. Lorsque la faillite est déclarée, le pouvoir des dirigeants de la société débitrice passe aux mains de l’administrateur judiciaire chargé de gérer les actifs insolvables et le remboursement des créances. L’administrateur judiciaire procède à la vente aux enchères publiques des actifs du débiteur.

0

Dernière mise à jour : juin 2023

Autres pays avec le même niveau de risque

  • Uruguay

     

    A4 A4

  • Grèce

     

    A4 A4

  • Koweït

     

    A4 A4

  • Maurice

    Amélioration récente

    B A4

  • Chili

     

    A4 A4

  • Slovaquie

     

    A4 A4

  • Hongrie

     

    A4 A4

  • Lituanie

     

    A4 A4