Actualités et Publications
13/04/2021
Risque pays et études économiques

Pas de fin facile aux tensions actuelles entre la Chine et l'Australie

Pas de fin facile aux tensions actuelles entre la Chine et l'Australie

La relation bilatérale Chine-Australie s'est fortement détériorée au cours de l'année 2020, la Chine imposant des restrictions commerciales formelles et informelles sur un certain nombre d'exportations australiennes, notamment le charbon, l'orge, le bœuf, le vin et le coton. Coface s'attend toutefois à ce que le PIB de l'Australie retrouve son niveau de 2019 dès cette année. Mais on craint de plus en plus qu'une escalade des tensions bilatérales ne voit la Chine durcir sa position à l'égard de l'Australie et peut-être commencer à cibler les exportations australiennes de services, notamment dans le tourisme et l'éducation, ce qui pourrait voir 2 % du PIB australien menacé.

 

Les raisons des tensions bilatérales entre la Chine et l'Australie
La relation bilatérale Chine-Australie présente de multiples facettes, allant de la sécurité nationale à la politique étrangère et à la politique intérieure, en passant par l'économie et le commerce. Les relations commerciales entre la Chine et l'Australie se sont détériorées lorsque la commission antidumping australienne a étendu les droits antidumping sur les éviers en acier inoxydable chinois le 28 février 2020, suite à une enquête sur les extrusions d'aluminium chinoises. Entre mars et juillet de l'année dernière, huit autres actions antidumping ont été menées contre des produits chinois, tels que l'acier. Le 19 avril 2020, l'Australie a fait pression pour demander une enquête sur les origines du coronavirus, ajoutant encore plus de pression sur la Chine concernant sa gestion de l'épidémie de Covid-19.
Au cours du mois de mai 2020, la Chine a imposé des droits antidumping et antisubventions sur les importations d'orge australien en Chine, citant des enquêtes qui ont débuté en 2018. La Chine a ensuite imposé des droits de douane sur d'autres exportations australiennes, comme le vin, ainsi que des interdictions formelles et informelles sur des produits allant du bœuf et du bois au coton et au charbon.

 

Une économie australienne résiliente
La Chine absorbant plus d'un tiers des exportations totales de l'Australie, la montée des tensions commerciales est considérée comme une menace potentielle pour les perspectives économiques du pays. Toutefois, le minerai de fer, qui constitue le pilier des exportations australiennes vers la Chine, a été épargné par le conflit commercial en cours, en raison de l'absence d'alternatives appropriées. Dans le même temps, malgré les mesures commerciales prises par la Chine, l'économie australienne a poursuivi sa solide reprise après la pandémie, enregistrant deux croissances trimestrielles consécutives du PIB au cours du second semestre de 2020, les conditions commerciales se rapprochant de la normalité suite à l'assouplissement des mesures de confinement.

 

Les relations bilatérales pourraient se détériorer davantage
Jusqu'à présent, les restrictions commerciales chinoises ont eu un impact modéré sur l'économie australienne au sens large en raison de deux facteurs principaux : premièrement, la capacité de certains secteurs touchés à trouver d'autres marchés, comme l'Arabie saoudite pour l'orge et les pays d'Asie du Sud-Est pour le coton, et deuxièmement, les principales exportations comme le minerai de fer et le gaz naturel n'étaient pas visées par la Chine. Les deux parties interprétant le différend sous l'angle de la souveraineté nationale, la situation ne devrait pas s'améliorer de sitôt. Nous pensons que le PIB de l'Australie devrait retrouver son niveau de 2019 dès cette année. L'évolution future des tensions entre la Chine et l'Australie sera suivie de près par les pays asiatiques, qui y trouveront des indications quant à l'ampleur des dommages économiques potentiellement subis s'ils devaient être pris dans une situation similaire. En outre, dans le contexte de la concurrence stratégique et des divergences politiques actuelles entre les États-Unis et la Chine, les pays asiatiques auront fort à faire s'ils sont contraints de choisir entre les deux parties.

 

Téléchargez notre étude complète, en anglais uniquement

 

 

 

 

 

 

 

 

Télécharger le communiqué : Pas de fin facile aux tensions actuelles entre la Chine et l'Australie (669,90 kB)

Contact


Pour nous écrire, nous poser une question, ou simplement pour vous informer :

Contactez-nous au
Tel. : +33 (0)1 49 02 20 00
 
Contact Journalistes :
 
Corentin HENRY
Corentin.Henry@coface.com
01 49 02 23 94
 
 
Taline SARKISSIAN
coface@rumeurpublique.fr
01 55 74 52 34

Haut de page
  • English
  • Français