Groupe

Informations financières

Résultats annuels 2021 : Bénéfice net record à 223,8 M€ et taux de distribution à 100%

  • Chiffre d’affaires : 1 568 M€, en hausse de +8,3% à périmètre et taux de change constants
    • L’assurance-crédit progresse de +9,7% sous l’effet de la reprise de l’activité et des ajustements tarifaires passés
    • Les évolutions tarifaires restent positives sur l’année (+0,7%) mais baissent sur les 3 derniers trimestres (-2,2% en cumulé)
    • Les revenus des services d’information progressent de +18,1% sur l’année et de +30,5% sur le dernier trimestre
  • Ratio de sinistralité net à 33,3%, en amélioration de 14,4 ppts ; ratio combiné annuel net à 64,6%
    • Ratio de sinistralité net à 50,4% au T4-2021, (et 10,9% hors plans gouvernementaux) du fait d’importantes reprises de provisions
    • Ratio de coûts net annuel en amélioration de 0,8 ppt à 31,3% (32,1% en 2020)
    • Ratio combiné à 83,0% au T4-2021
    • Hors plans gouvernementaux, le ratio combiné annuel est de 54,5% et de 42,7% au T4-2021. Les plans gouvernementaux ont un impact négatif sur le résultat avant impôt de ‑160 M€ dont ‑103 M€ au T4-2021
  • Résultat net (part du groupe) de 223,8 M€ ; dont 32,9 M€ au T4-2021. RoATE[1]annualisé à 12,2%
    • Le bénéfice par action atteint 1,50 EUR
  • Coface continue de s’appuyer sur un bilan solide :
    • Ratio de solvabilité estimé à ~196%[2] (et 194%[2] hors schémas gouvernementaux) supérieur à la borne haute de la zone cible de 155% à 175%
    • Proposition de distribution d’un dividende[3] par action de 1,50 €, soit un taux de distribution de 100%
  • Coface poursuit l’exécution de son plan stratégique Build to Leaddont les objectifs au travers du cycle sont confirmés.
 
Sauf indication contraire, les évolutions sont exprimées par comparaison avec les résultats au 31 décembre 2020.
 
Xavier Durand, directeur général de Coface, a déclaré :
« Coface a continué à délivrer de solides performances opérationnelles dans un environnement de forte reprise économique malgré le contexte de pandémie. L’environnement de risques poursuit sa normalisation avec des situations encore très différenciées selon les pays ou les secteurs d’activité.
Les résultats de Coface reflètent d’importantes reprises de provisions liées à la faible sinistralité dont une grande partie est reversée aux gouvernements qui ont mis en place des schémas de réassurance publique. Sur l’année 2021, l’effet négatif de ces schémas sur le bénéfice avant impôt est de 160 M€. Coface anticipe pour l’année 2022 un impact très significativement inférieur de ces plans.
Coface poursuit la mise en œuvre de son plan stratégique Build to Lead dont la pertinence est confirmée par les performances récentes dans un environnement très atypique ainsi que par la forte croissance des métiers adjacents. La croissance des seuls services d’informations atteint 18% et 30% sur le quatrième trimestre. Coface poursuit ainsi le déploiement de son infrastructure d’informations au niveau mondial en s’appuyant sur ses expertises et la richesse de sa base de données.
Enfin, compte tenu de la solidité de son bilan, et en application de notre politique de gestion du capital, nous proposerons à l’assemblée générale un dividende par action de 1,50€ qui correspond à un taux de distribution de 100%. »
 
[1] Rentabilité moyenne des fonds propres tangibles.
[2] Ce ratio de solvabilité estimé constitue un calcul préliminaire effectué selon l’interprétation par Coface de la réglementation Solvabilité II et utilisant le Modèle Interne Partiel. Le résultat du calcul définitif pourrait être différent de ce calcul préliminaire. Le ratio de Solvabilité estimé n’est pas audité.
[3] La proposition de distribution est soumise à l’assemblée générale des actionnaires qui sera convoquée pour le 17 mai 2022.
 

Chiffres clés au 31 décembre 2021

chiffres clés
 
 

Chiffre d’affaires

En 2021, Coface a enregistré un chiffre d’affaires consolidé de 1 567,9 M€, en hausse de +8,3% à taux de change et périmètres constants par rapport à 2020. En données publiées (à périmètre et changes courants), le chiffre d’affaires progresse de +8,1%, en raison d’effets de change légèrement négatifs.
Le chiffre d’affaires de l’activité assurance (y compris cautionnement et Single Risk) progresse de +9,7% à périmètre et changes constants (et de +9,0% à taux de changes courants). La croissance bénéficie d’un rattrapage après une année 2020 marquée par les confinements. Sur la période 2019 2021, la croissance annuelle moyenne ressort à +3.1% à change courant.
Le taux de rétention baisse légèrement par rapport au niveau record atteint l’année précédente (91,9%) à 91,7%. Les affaires nouvelles atteignent 129 M€, en baisse sur un an (138 M€ en 2020).
La croissance de l’activité des clients de Coface a un impact positif de +8,4% sur 2021. Cette forte hausse reflète l’ampleur de la reprise économique et la hausse du coût des matières premières. L’effet prix reste positif sur l’ensemble de l’année à +0,7% mais baisse sur les trois derniers trimestres dans un marché désormais plus compétitif (-2,2% en cumulé).
Le chiffre d’affaires des autres activités est en hausse de +1,7% par rapport à 2020 mais intègre des dynamiques différentes. Les revenus de l’affacturage progressent de +10,7% avec la hausse des volumes refinancés. Les revenus des services d’information sont en hausse de +18,1% (dont +30,5% au T4-2021). Les revenus des accessoires de primes (commissions de recouvrement) sont impactés par la baisse des sinistres à recouvrer et baissent de -24,1% alors que les commissions sont en léger repli (-4,1%).
 
ca total fr
 
Dans la région Europe du Nord, le chiffre d’affaires progresse de +9,4% à taux de change constants et +11,4% à change courants. L’activité d’assurance-crédit bénéficie de la reprise de l’activité client et d’un bon niveau d’affaires nouvelles tandis que les revenus de l’affacturage progressent de +8,1% bénéficiant de la reprise des demandes de financement des entreprises.
En Europe de l’Ouest, le chiffre d’affaires progresse de +8,2% à taux de change constants (+8,5% à changes courants) sous l’effet d’une meilleure tarification et d’un taux de rétention élevé, partiellement compensés par les ristournes de primes.
En Europe centrale et de l’Est, le chiffre d’affaires est en hausse de +8,1% et de +9,2% à taux de change courants, principalement en raison de la croissance de l’assurance-crédit sous l’effet de l’activité client et d’une rétention élevée. Comme en Allemagne, l’affacturage progresse (+24%).
En Méditerranée et Afrique, région tirée par l’Italie et l’Espagne, le chiffre d’affaires progresse de +9,4% et de +8,7% à taux de change courants, grâce à la reprise de l’activité, un niveau élevé d’affaires nouvelles et le développement des services.
 
En Amérique du Nord, le chiffre d’affaires progresse de +3,2% à taux de change constants et de +0,7% en données publiées, porté par la progression des affaires nouvelles et la hausse de l’activité client.
En Amérique Latine, le chiffre d’affaires progresse de +14,6% à taux de change constants et de +8,9% en courant sous l’effet de la hausse des affaires nouvelles dans un contexte tarifaire plus porteur et de la hausse du prix des matières premières.
Le chiffre d’affaires de la région Asie-Pacifique est en hausse de +5,1% à taux de change constants et de +3,1% en courant. La hausse des revenus bénéficie d’un bon niveau d’affaires nouvelles et de la hausse de l’activité client.
 
 

Résultat

 
Ratio combiné
Le ratio combiné net de réassurance s’est établi à 64,6% sur l’année (en amélioration de 15,2 points par rapport à 2020). Hors effet des plans gouvernementaux, le ratio combiné net est de 54,5%. Le ratio combiné net de réassurance pour le T4-2021 s’est établi à 83,0% en hausse de 24,7 ppts sur un an. Hors effet des plans gouvernementaux, le ratio combiné du T4‑2021 est de 42,7%, une amélioration de 26,7 ppts sur un an.
 
    (i)   Ratio de sinistralité
Le ratio de sinistralité brut de réassurance s’établit à 21,4% sur l’année 2021, une amélioration de 30,4 points par rapport à l’année précédente. Sur le T4-2021, le ratio de sinistralité brut de réassurance atteint 10,5% en nouvelle amélioration par rapport au trimestre précédent (16,9% au T3-2021).
La politique de provisionnement de Coface reste inchangée. Le provisionnement de l’année d’ouverture s’établit à 66,5%, un niveau inférieur aux moyennes historiques qui traduit l’anticipation d’une sinistralité qui reste modérée. Les reprises sur antérieurs se montent à 47,7%, un niveau historiquement très élevé qui traduit une très faible sinistralité passée.
Le ratio de sinistralité net s’améliore de 14,4 points à 33,3%. Cette amélioration est très inférieure à celle du ratio brut ce qui s’explique par l’effet des schémas gouvernementaux de réassurance qui sont désormais dans une phase avancée de liquidation. Ces schémas ne reçoivent quasiment plus de primes depuis le 1er juillet 2021 mais constatent le développement positif de la sinistralité. Hors schémas gouvernementaux, le ratio de sinistralité net aurait été de 23,2%.
 
     (ii)  Ratio de coûts
Coface poursuit sa stricte politique de gestion des coûts tout en continuant d’investir. Sur l’année 2021, elle maintient sa discipline avec des coûts en hausse de +7,1% à périmètre et changes constants, et +7,0% à changes courant, cette hausse étant inférieure à la hausse des revenus. Le ratio de coûts brut de réassurance s’est établi à 33,1%, en amélioration de 0,6 ppt sur un an.
Le ratio de coûts net de réassurance s’établit à 31,3% pour 2021, en amélioration de -0,8 point sur un an grâce au contrôle des charges.
 
Résultat financier
Le résultat financier net s’élève à 42,2 M€ sur 2021, en hausse de 15,3 M€ par rapport à l’année précédente. Ce montant inclut des plus-values réalisées pour 3,6 M€, notamment sur les fonds immobiliers et un effet change positif pour 7 M€.
Les produits financiers hors plus-values progressent très légèrement à 33,1 M€ (contre 32,9 M€) malgré un environnement de taux toujours bas, Coface continuant de redéployer son excédent de liquidité, renforcé par de solides flux de trésorerie opérationnelle.
 
Résultat opérationnel et résultat net
Le résultat opérationnel se monte à 316,0 M€ sur l’année, un montant plus que doublé par rapport à l’année précédente, suite principalement à l’amélioration du ratio de sinistralité.
Le taux d’imposition effectif est 23% contre 37% en 2020.
Au total, le résultat net (part du groupe) s’élève à 223,8 M€, en hausse de +170% par rapport à 2020, dont 32,9 M€ au T4-2021. Ce niveau record s’explique en partie par le côté très atypique des deux dernières années qui ont vu une implication très importante des Etats dans la gestion de l’économie.
 

Capitaux propres et Solvabilité

Au 31 décembre 2021, les capitaux propres part du groupe s’établissent à 2 141,0 M€, en hausse de 142,7 M€, soit +7,1% (1 998,3 M€ au 31 décembre 2020).
Leur évolution s’explique principalement par le résultat net positif de 223,8 M€ compensé par le paiement du dividende pour 82 M€.
Le rendement sur fonds propres moyens nets des actifs incorporels (RoATE) s’établit à 12,2% pour l’année 2021.
Le ratio de solvabilité atteint 196%[1], une baisse de 9 ppts par rapport à 2020 mais reste à un niveau très supérieur à la fourchette cible du groupe (155-175%). Hors schémas gouvernementaux le ratio s’établit à 194%1.
Coface proposera à l’assemblée générale le paiement d’un dividende[2] par action de 1,50 €, qui correspond à un taux de distribution de 100%, en ligne avec sa politique de gestion du capital.
 
 

Perspectives

Sur le plan sanitaire, la fin de l’année 2021 a été marquée par l’émergence du variant Omicron, plus fortement contagieux. La bonne couverture vaccinale dans la plupart des pays ainsi que l’adaptabilité des différents acteurs ont permis de limiter l’impact sur l’économie.
Sur le plan géopolitique, un nouveau cycle de tension semble à l’œuvre dans plusieurs régions (Taiwan, Ukraine, Afrique). Coface suit avec attention l’évolution de ces crises potentielles.
La hausse du prix des matières premières, la mise sous tension de nombreuses chaînes d’approvisionnement ainsi qu’un taux de chômage revenu au plus bas dans de nombreux pays ont relancé le débat sur l’inflation, conduisant les banques centrales à entamer un début de normalisation de leurs politiques monétaires, notamment aux Etats-Unis. La forte hausse des prix de l’énergie, notamment en Europe, a généré des difficultés pour de nombreux distributeurs d’électricité ainsi que pour certains clients finaux.
Dans ce contexte, le nombre de défaillances d’entreprises a poursuivi sa remontée, atteignant même dans quelques pays les niveaux de 2019 (Espagne, Royaume-Uni). A contrario, d’autres pays (France, Allemagne) continuent d’enregistrer des niveaux très faibles de défaillances.
Coface anticipe avoir reconnu une grande majorité de la charge comptable liée aux schémas gouvernementaux. Par conséquent, la pression à la baisse exercée par ces schémas sur ses résultats devrait diminuer fortement en 2022.
Coface confirme la validité de sa stratégie Build to Lead et poursuit ses investissements, tant dans le métier cœur de l’assurance-crédit que dans les métiers adjacents, en particulier dans les services d’information dont la forte croissance (+18% sur 2021) confirme la pertinence de la stratégie d’investissement menée depuis plusieurs années.
 
 
[1] Ce ratio de solvabilité estimé constitue un calcul préliminaire effectué selon l’interprétation par Coface de la réglementation Solvabilité II et utilisant le Modèle Interne Partiel. Le résultat du calcul définitif pourrait être différent de ce calcul préliminaire. Le ratio de Solvabilité estimé n’est pas audité.
[2] La proposition de distribution est soumise à l’assemblée générale des actionnaires qui sera convoquée pour le 17 mai 2022.
Haut de page
  • English
  • Français